Effectuer une recherche :

Surf trip in Basque Country

Surf trip in Basque Country. Voici le récit traduit de 3 australiens surfeurs passé par Campy Camper pour visiter le Pays Basque Espagnol.

Nous sommes Clayton, Trevor et Steeve, arrivés d’Australie pour une année sabbatique autour du monde. Nous avons fait l’Indo, l’Afrique du Sud et maintenant l’Europe en commençant par un tour à la Quick Pro, c’est là qu’on nous a entendu parler de Campy Camper et de leurs supers camions .

Nous avons pris possession de notre Campy  à Biarritz, un peu à l’arrache et pas trop frais après la soirée au Rock Food.

Leurs entrepôts  sont situés  près de l’entrée de l’autoroute, et après les habituelles formalités et de précieux conseils  + muni de l’excellent  Stormrider Surf Guide Europe qu’ils nous ont passé, on n’a pas traîné et on a filé directement vers l’Espagne pour savouver notre surf trip in  « Basque Country ».

On est d’abord sortis à Zarautz  afin de récupérer la superbe route qui longe la côte.

Quelques kilomètres plus loin, entre Gétaria et Zumaia, on a vu sur une super petite gauche qui cassait sur les rochers mais qui avait l’air praticable. Sitôt garés juste en face du spot, on a rejoint  trois locaux à l’eau. Puis « déjeuner » au bord de la plage de Deba (Steeve cuisine super bien les pâtes !) et visite des ports typiques de Mutriku et Lekeitio. En fin d’aprem, encore un joli surf plage de Laga, un endroit magnifique juste à côté du village d’Elantxobe, construit à flanc de falaise. Un endroit absolument magnifique pour notre surf trip in « basque country »!

Puis nous avons repris la route dans la soirée afin d’arriver à Mundaka juste avant la nuit.

Les gars de chez Campy nous ont prévenu que les vagues allaient grossir durant la nuit, on voulait être les premiers à se mettre à l’eau. On s’est garés dans une petite rue du village et le lendemain matin à l’aube on a pu profiter d’une super session matinale dans un Mundaka consistant mais pas effrayant. A marée montante, nous avons rejoint notre  Campy et pris la route de Bilbao.


A la réception de notre van, le Team Campy Camper nous avait organisé un petit guide avec les immanquables de la région : le musée Guggenheim bien entendu mais également le musée des Beaux Arts et pas mal d’autres lieux à visiter et des plans pour dormir. D’ailleurs on a vu un Campy se garer sur le parking de la gare du funiculaire http://www.bilbao.eus du mont d’Artxanda, c’était un père et ses deux fils. Ils dormaient là dans le parking  sous les arbres et au calme et profitaient de la superbe vue qui surplombe Bilbao , le port, la mer et la vallée. Bon plan
Le soir, retour à Mundaka ou l’on a pu se garer exactement à la même place qu’on avait laissé le matin même! Heureuse coïncidence!


         Après un bon petit déjeuner  face à l’embouchure du fleuve (Steeve est également le Roi des petits dej’ dans le camion), nouvelle session d’anthologie ++++. Vu que la marée basse était un peu plus tard, il y avait pas mal de locaux à l’eau ! Mais dans l’ensemble notre surf trip in Basque Country s’est vraiment bien passé.

Comme la veille, on a décidé de profiter de la journée pour faire de nouveau les touristes et on a filé à vingt bornes de là pour voir L’îlot de San Juan de Gaztelugatxe et la chapelle posée dessus. Nous nous sommes facilement garés sur le parking puis nous avons pris le chemin qui descend jusqu’à la presqu’île.

Quel dépaysement ! Une bonne session sur la plage de Bakio « multipics « avec des bons  bols et la journée était pliée! On est d’ailleurs restés à Bakio pour la nuit et on a trouvé un bar sympa ou l’on a passé une bonne soirée avec des ‘’tapas’’. Steevy est nul en tapas et Clayton a appris quelques mots de basques.

         Le lendemain matin, le réveil fut un peu difficile mais les vagues de Bakio parfaites pour revenir au monde réel (le swell était tombé et les vagues bien plus petites que la veille). On a repris la route le long de la côte avec comme terminus pour la soirée, le village médiéval de Santillana Del Mar. Sur le chemin, on a trouvé plein de spots quasi déserts comme Liencres, Comillas…

A Santillan, c’est l’hallu : le village est conservé comme il était au Moyen-âge. On a adoré ! Un panneau à l’entrée signalait que tous les hôtels étaient complets. Pas de problème pour nous : on a acheté quelques trucs à manger et on a repris la direction de l’océan, a 10 minutes de là ou on a mangé en regardant le coucher de soleil.

 

         Il nous restait deux jours de surf trip au Pays Basque, et l’on a fait le chemin en sens inverse en tentant de surfer tous les spots qu’on avait observés la veille et en profitant également des curiosités touristiques.

Qui a dit que les surfeurs étaient tous incultes et obsédés par les vagues ?

On a kiffé les grottes d’Altamira, on a adorer visiter les vignobles de Txakoli au-dessus de Gétaria (un petit blanc pétillant  produit en petite quantité), on s’est également arrêtés à Guernica pour voir le fameux arbre qui avait échappé aux bombardements de la seconde guerre mondiale et qui a inspiré Picasso.

De retour de notre Surf&Road Trip, arrivé chez Campy Camper on a pu profiter de leur douche et d’un bon café. On a trouvé au shop quelques mugs « Campy Camper » pour mon frère, la fiancée de Clayton et les parents de Steeve et avant qu’il nous déposent à l’aéroport tout près, on a pu observer Bruno, le boss restaurer sa vieille Porsche 912. Une chose est certaine : on reviendra pour un Surf Trip in Basque Country ! Merci pour tout Campy Camper !

 

 

 

Top